Deux types de structures bois pour soutenir une toiture :

Plusieurs systèmes de construction sont utilisés dans la vallée. Les méthodes traditionnelles ont fait leurs preuves et sont toujours largement utilisées. Mais Profil Bois utilise aussi depuis 2010 une technique de montage plus moderne qui offre aujourd’hui bien des avantages.

Voici donc un comparatif des deux techniques : l’ossature «Poteaux-Poutres» et le système de structure CLT.

Visitez l'intérieur d'une charpente «Poteaux-Poutres» en construction :

Cliquez dans l'image ci dessous et faites glisser pour faire tourner à 360°.

L'ossature «Poteaux-Poutres» :

C’est le nom qui est donné au système d’assemblage des charpentes en bois, utilisé en montagne depuis toujours. À la fois simple et fiable, cette technique de construction est utilisée aujourd’hui encore. La charpente est traditionnellement taillée en sapin ou épicéa. Elle peut également être faite de douglas ou de mélèze, deux essences qui présentent l’avantage d’une meilleure résistance aux intempéries.

De nos jours, l’usinage en atelier permet de réaliser des assemblages plus complexes, avec une précision inégalée. La création de pièces sur mesures dites « contre-collées » permet d’atteindre les longueurs et des sections hors-normes. Ceci qui offre la possibilité de construire de grands volumes avec moins de poteaux tout en respectant les contraintes liées au poids de la neige.

Chaque pièce s’emboîte donc dans la suivante grâce aux « tenons », « mortaises » ou « queues d’aronde » puis est verrouillée par une cheville ou de la quincaillerie. Les poteaux sont généralement rainurés sur toute la hauteur pour permettre aux lames de bardage un meilleur emboîtement. Ceci offre une finition extérieur parfaite, et permet surtout d’améliorer l’étanchéité à l’air. L’isolation quand à elle se fera forcément par l’intérieur de la maison.

En résumé :
  • Système d’assemblage ancestral et authentique.
  • Charpente taillée numériquement en atelier pour une meilleure précision.
  • Isolation par l'intérieur.
Exemple de montage d'un chalet en CLT :
Visitez l'intérieur d'un chantier avec murs en panneaux CLT :

Cliquez dans l'image ci dessous et faites glisser pour faire tourner à 360°.

En vidéo :

Le système CLT :

Qu’est-ce que c’est ?

CLT (Cross-Laminated Timber en anglais) signifie « Bois Lamellé Croisé ». Il s’agit en fait de grands panneaux de bois élaborés sur mesures en usine et dont le rôle est de remplacer une partie de la maçonnerie et de la charpente. Il sont donc utilisés pour faire des murs et des dalles. Ces panneaux sont faits de planches calibrées, puis « croisées-collées » ce qui permet d’atteindre hauteurs et largeurs voulues. L’épaisseur est généralement de 115 mm pour les murs et 178mm pour les dalles. Offrant une résistance à toute épreuve, ils supportent facilement le poids des étages et de la toiture.

Quels sont les avantages ?

Test à l’air :

Les 5 couches « lamellées croisées » étant collées ensemble, il n’y a pas le moindre interstice pour laisser passer l’air. Et l’assemblage des ces panneaux entre-eux se fait au moyen de longues et grosses vis après avoir été enduits de joint d’étanchéité aux extrémités également. Il en résulte des performances inégalées d’étanchéité à l’air vous garantissant des résultats favorables au « test à l’air » pour les normes RT 2012.

Rapidité et précision de mise en œuvre :

Ces surfaces parfaitement planes sont faciles à positionner sur le chantier et ajuster grâce aux engins de levage. La précision de la taille numérique garantie que les murs seront vraiment droits, d’aplomb et que les dalles seront parfaitement de niveau. Au millimètre près.

Matériaux isolant, offrant de nouvelles possibilités :

Le bois étant un bon isolant thermique, ces murs représentent déjà une première couche d’isolation thermique. Employé en tant que dalles, le CLT peut être prolongé hors des façades pour servir à la conception de balcons puisqu’il n’agit pas comme pont thermique (contrairement au béton). Plus besoin donc de console en bois pour soutenir les balcons.

Autres avantages :

Contrairement au béton, il n’est plus utile des perforer les murs avant de fixer quelque-chose. Tout peut être directement vissé dans le CLT. Ceci assure un gain de temps pour les travaux en aval comme la pose des menuiseries, de l’isolation, le revêtement des façades intérieurs et extérieurs. Même les travaux d’électricité et plomberie bénéficient d’avantages car il est parfois possible de rainurer le CLT pour faire passer gaines et tubes.

D’autre part, les murs CLT de 115mm font gagner 85mm d’épaisseur par rapport aux murs en béton banché qui atteignent généralement 200mm. Cette différence entraîne une petite augmentation des surfaces des pièces de votre maison. Un léger gain, toujours apprécié !

Mais au final, ces panneaux sont-ils visibles ?

Non, ce matériau est vraiment comparable au béton. Il sert uniquement de structure. En Allemagne, il est parfois laissé apparent. Mais à Profil Bois, il est généralement recouvert de lambris bois, ou de plaques de type Fermacell ou plâtre ensuite peintes coté intérieur. Le coté extérieur, est quant à lui habituellement isolé grâce à 160mm de laine minérale, puis recouvert de pare pluie et de bardage.

En résumé :
  • Étanchéité à l’air imbattable grâce aux 5 couches coisées.
  • 115 mm d’isolant bois en plus en façades.
  • Permet de faire des balcons sans bras de force.
  • Taillé sur mesure en usine pour une précision millimétrée.
  • Rapidité de montage grâce aux engins de levage.
  • Ne subit aucune déformation avec le temps.